Carnet de Bord, Défi, Opération Mordor, Régime, Sport

On s’accommode bien des espoirs

Bon alors, j’ai perdu 4 kilos, youpi tralala (ouais, les 2 chiffres m’avaient pas vue depuis quelques mois, ils ont été ravis de me retrouver).

J’ai commencé mon nouveau job : ET C’EST CHOUETTE. Je vous passe les détails du job (QUI SONT CHOUETTES), mais je peux vous parler de…. la cantine ! Ouais, la cantine, c’est juste trop coolasse bananasse.

happy squaresponge bob

– Déjà, y a du poisson tous les jours. Qu’il soit vapeur ou cuisiné ou fumé ou que sais-je, y en a tous les jours à prix raisonnable. Et c’est plutôt bon. J’ai évité la viande depuis le 1er octobre, sans aucun effort. Pour éviter le poisson, on verra ça dans un second temps hein. Dur.

– Y a plein de stands avec des choix différents : l’autre jour, c’était salade composée avec du chèvre et un truc à la carte, avec le type qui préparait la salade juste pour vous (merveilleux).

– Y a souvent de la pizza proposée, ou des galettes de sarrasin, enfin des trucs élaborés. Je me suis régalée d’un risotto cette semaine, par exemple. En revanche je délaisse ce stand, j’aime pas trop quand je sais pas ce qu’il y a exactement dans mon assiette. Déformation du comptage de calories, probablement.

– Y a un bar à crudités et un bar à fruits frais. Le bar à fruits frais c’est mon repère. Y a de la pastèque, de l’ananas, de la banane, du kiwi, etc. le tout fraîchement coupé. Y a un bar à fruits frais à la cantine, je sais pas si vous réalisez.

– Y a tout un rayon de yahourts et de compotes de toutes sortes, bio ou non.

– La petite bouteille de San Pellegrino c’est ma petite folie, j’en prends une de temps en temps.

– Y a pleeeein de légumes vapeur (ou pas vapeur). Et c’est plutôt pas mauvais,

– Le gérant de la cantine ressemble à Matthew Bellamy. Je pense le demander en mariage sous peu.

Seul hic : ils proposent souvent des épinards. Et moi les épinards, ARGH. Et des navets, et des salsifis. DES SALSIFIS. Qui mange des salsifis ?

disgusted girls

Bon, et donc, je vous parlais poétiquement de mes espoirs, dans le titre. En fait, pas de semi-marathon à court ou moyen terme. J’ai fait le tour des forums de course et c’est apparemment pas de ça dont j’ai besoin, mais d’ENDURANCE FONDAMENTALE. En gros, pour courir vite, il faut que je coure d’abord TRES LENTEMENT mais longtemps. Pendant quelques semaines, je fais deux à trois séances d’endurance fondamentale par semaine, et ça va augmenter toutes mes capacités (surtout cardio-respiratoires en fait), et du coup ça me permettra de progresser par la suite.

J’ai déjà bien progressé hein, dimanche dernier j’ai couru 8 km en 1h (sans m’arrêter, même pour dire bonjour aux coins-coins du parc). Sachant qu’il y a genre 2 ou 3 ans, je courais à 5,5 km/h. Mais du coup en endurance, je reviens à cette vitesse, et LA FRUSTRATION, voyez. M’enfin, c’est pour la bonne cause (je me garde le footing du dimanche pour m’éclater un peu quand même) (je m’en voudrais de faire manquer leur show hebdomadaire aux coins-coins).

Du coup je me suis fixée un nouvel objectif, peut-être plus proche de ce que je peux faire en 2014 : courir 10km en moins d’une heure. Et d’ici là j’aurai probablement perdu quelques tailles.

En ce moment la bouffe ça va plutôt pas mal. Le temps des soupes est revenu, le temps des salades n’est pas encore tout à fait parti donc ça se passe bien. Pas de frustration, la bouffe du midi passe vraiment bien, et je me sens bien dans mes calories (c’est beau, ce que je dis).

super duper emma stone

 

(ouais, j’ai pas de photos de bouffe pour vous, alors je compense avec des gifs)(C’EST COMME CA).

Publicités
Bilan Mensuel, Carnet de Bord, Régime

Non mais j’ai mes raisons hein

La pluie, premièrement. Non, la pluie n’empêche pas de bloguer, mais elle empêche de s’ouvrir l’esprit à autre chose que ruminer/lire/regarder des âneries à la tv/rattraper son retard de série.

Deuxièmement… En voyant que je ne perdais pas de poids, il a fallu faire le point. Je sais bien pourquoi. Je mange bien, mais je mange toujours TROP. Y a pas de secret, il faut que ce que je mange soit inférieur à ce que j’élimine. Sauf que l’idée d’avoir faim en permanence me terrorise. J’ai peur que ça me décourage. Et même si je me sens bien comme je mange en ce moment, on est jamais à l’abri d’une rechute dans le pot de gras. Donc j’ai pris le temps mais j’ai commencé à actionner la machine, lentement. Même si je suis déjà fatiguée d’avoir faim, soyons honnêtes. C’est la partie la plus désagréable du processus, la faim.

Ca va prendre plus de temps que prévu, mais même si ça dure 2 ans, je perdrai ces 35 kilos (flûtasse). Bon, la bonne nouvelle c’est que la pesée d’hier matin a donné 99,8 kilos \o/ (c’est peu en dessous de 100, mais c’est en dessous). Et qu’il semblerait que j’aie perdu 3 cm de tour de taille en 3 semaines. Les nouvelles chiffrées sont bonnes 🙂

Bon, passons aux choses sérieuses : mon déjeuner d’hier midi. Vous la connaissez, ma salade du samedi midi ? Ma tradition, ma religion, ma SALADE. Bon, ben je lui ai fait une infidélité. JE SAIS.

Pâtes au parmesan, OUAIS
Pâtes au parmesan, OUAIS

Avouez que ça valait le coup ! Pâtes, tomates cerise, ail, basilic, parmesan. Tu reprendras donc encore un peu d’Italie, c’est bon pour la bouche.

Et même qu’hier soir, ben presque pas de salade non plus ! (C’est cette pluie, ça me retourne mon neurone des crudités, j’vous dis).

Bagel !
Bagel !

Un joli bagel, pour lequel je me suis creusée la tête figurez-vous : comment le garnir ? Je n’avais pas de saumon fumé sous la main (sinon la question ne se serait pas posée) et je ne mange plus de viande chez moi. J’ai finalement opté pour les crudités (arrêtez, hein, je vous vois). J’ai râpé du concombre, mélangé avec du yahourt nature, de la sauce pimentée et du parmesan, et j’ai ajouté des carottes râpées. Et ben ça valait le coup !

Et ce midi, figurez-vous que j’ai mangé la même chose, avec une variation dessert :

Tarte au kiwi
Tarte au kiwi

La tarte au kiwi ! Classique, une pâte feuilletée, de la crème pâtissière et deux kiwis bien mûrs. J’ai fait une mini-tarte pour mini-grossir, voyez, mais elle est bonne, et ça fait du bien au moral, un dessert/goûter/grignotage au kiwi.

Bon, niveau sport, je lâche pas l’affaire même si cette pluie m’a littéralement empêchée d’aller courir le week-end dernier (imaginez ma frustration). J’y suis allée ce matin, 4km, je me suis bien défoulée et mes genoux tiennent le coup, la vache.

Je fréquente toujours assidûment la salle de sport et je fais des progrès (les intensités et les durées commencent à grimper bien comme il faut). Je continue le yoga, je continue le programme Nike Training Club.

Je continue à guetter Pinterest et Tumblr, pour ne pas perdre une once de motivation. Et ça devrait le faire. Mon plan est parfait. Ca ne peut pas ne pas marcher.

 

Carnet de Bord, Défi, Régime, Sport

La course à la papillote

Je me suis réveillée ce matin à 8h. Je ne sais pas ce à quoi pense mon cerveau en ce moment, mais il semble avoir envie que je me lève tôt (alors que je ne me couche pas plus tôt) (il doit faire sa crise d’ado tardive, que voulez-vous). Bon, ben, au boulot !

C'était une belle matinée
C’était une belle matinée
D'un peu plus haut
D’un peu plus haut

Parce que oui, cette séance a été pleinement satisfaisante (= je me suis éclatée). D’une part, 4km (wheee !) à 7km/h (re-wheeeee !) en incluant 4 pentes (MEGA-WHEEEEE!). 

J’ai monté celle-ci deux fois :

Elle m'a donné du mal, celle-ci !
Elle m’a donné du mal, celle-ci !

Elle n’a pas l’air folle, mais je vous prie de me croire : elle est sacrément pentue même si courte ! J’y suis allée confiante, et ai terminé chaque fois en attaquant sur la plante des pieds histoire d’avancer… Je suis bien contente. J’ai aussi entamé ma pente, vous savez ?

LA PENTE
LA PENTE

Je vous avais posté cette photo, il y a quelques temps. C’est mon défi pour la fin d’année : aller jusqu’en haut de cette côte EN COURANT. Ce matin, première tentative : jusqu’au deuxième arbre. Deuxième tentative, je suis allée à peu près au même endroit que le type qui court sur la photo. Croyez-moi c’est pas de la tarte mais je suis plutôt confiante pour la fin d’année. Je me suis sentie si bien en rentrant ! Pleine d’énergie, j’ai joué les tornades dans l’appartement, tout rangé, préparé le déjeuner :

Papillote !
Papillote !

Lieu noir en papillotes et courgette, carotte, tomates cerises, citron, ail, herbes de provence. C’était délicieux, sans trop d’arêtes (j’adore le lieu noir/colin pour ça). Cet après-midi c’est lecture et vieux James Bond. On se détend 🙂

 

Carnet de Bord, Régime, Sport

Le cosmos me teste

Si je dis ça, c’est parce que je suis partie courir ce matin à 9h, sous une pluie ténue mais désagréable, et que maintenant que je suis rentrée, douchée, sur mon canap’, il fait BEAU. J’aime la pluie quand je cours, mais seulement quand elle se met à tomber une fois que j’ai déjà chaud, que je suis déjà en train de courir depuis au moins quelques minutes : ça rafraîchit, ça fait du bien, ça cache un peu les misères de la fatigue et de la chaleur. Mais commencer à courir alors qu’il pleut… nah.

Mais je ne me suis pas posée la question, et je ne sais pas si c’est la pluie, mais je me suis sentie pousser des ailes ! J’ai gagné 1 km/h sur ma vitesse habituelle, j’ai couru à 7,7 km/h ! Sur la même distance que la semaine dernière soit 3 km, avec la même pause au milieu pour retirer mon pull. Du coup j’ai couru moins longtemps.

Mais pour tout vous avouer, j’ai très peur pour mon genou. J’ai peur qu’il me lâche si je force trop, et qu’il soit si douloureux que je doive arrêter tout mon entraînement actuel (je ne sais pas si mon moral et ma détermination y survivraient sans dommage). Il faut que je trouve un médecin à Paris pour caler tout ça, mais croyez moi, c’est pas une partie de plaisir de trouver un bon médecin qui accepte encore de nouveaux patients. Pour l’instant, le genou craque mais n’est pas douloureux, et je ne ressens pas de blocage. Mais je le connais, il est fourbe.

Tout de même, l’avantage d’aller au parc quand il pleut, à 9h un dimanche matin…

Devant moi
Devant moi
Derrière moi
Derrière moi

Une paix et un silence relativement incroyables. L’impression d’être seule. Je suis restée marcher quelques minutes après, sans musique, pour en profiter autant que possible malgré ce temps si désagréable.

Evidemment, le meilleur moment :

Petit-dèj !
Petit-dèj !

Le café, la tartine de beurre de cacahuètes et les abricots secs : je suis complètement repue, et je regarde le soleil par la fenêtre, grrr (bon, il fait toujours bien frais, donc pas de regrets, quand même). Maintenant, je me concentre sur le plus important : QU’EST-CE QUE JE VAIS BIEN POUVOIR FAIRE A MANGER CE MIDI ?

 

 

Carnet de Bord, Découvertes, Régime, Sport

Les quadri, c’est la vie !

Oui, je fais genre j’ai du jargon sportif. En revanche, je peux pas faire genre j’ai des muscles sportifs, hein. J’ai les quadriceps en feu, et les fessiers sont déjà morts.

Et pourtant, je suis ravie, ahah ! J’ai couru 3 km ce matin, un POIL plus vite que la semaine dernière (6,7 km/h, puisque vous voulez tout savoir), et surtout en ne m’arrêtant qu’une fois au milieu, et en plus c’était pour enlever mon pull ! J’avais un t-shirt en dessous, hein, mais il faisait un froid de fifou du coup je suis partie en pull (ohé, je suis partie à 8h30 ce matin, ça suffit).

Une bonne séance parmi les petits oiseaux ! Avec une marche de récupération derrière et un joli paysage, comme toujours. Et j’ai même DOUBLE DES GENS !

Le contre-jour
Le contre-jour
Le lac avec des gentils z'arbres devant
Le lac avec des gentils z’arbres devant
Les p'tites fleufleurs
Les p’tites fleufleurs
Les gentils z'arbres
Les gentils z’arbres
Le gros rocher
Le gros rocher

Pis je suis rentrée, en sueur (mais pas trop, je pousse pas pour mon genou qui me fait peur en ce moment). Pour me faire une tartine de beurre de cacahuètes !

Café noir, tartine chouette
Café noir, tartine chouette

Le meilleur moment du running du matin, c’est le petit-dèj qui suit ! Bon, y a la douche, aussi. Mais le petit-dèj… Et qui culpabiliserait de grignoter une tartine de beurre de cacahuètes après avoir brûlé des centaines de calories en courant autour d’un lac ? PAS MOI EN TOUT CAS. De toute façon, je ne culpabilise plus pour la bouffe, c’est pas bon pour que ce que j’ai. Mais quand même !

Après avoir bidouillé des trucs pour la matinée, j’ai préparé mon déjeuner, avec la flemme la plus monstre du monde. C’est rare que j’aie vraiment pas envie de préparer quelque chose, même s’il ne s’agit que de quelques ingrédients jetés à la va-vite dans une salade vite épluchée. Mais là… Pouf. Sandwich !

Sandwich et betterave - 5 minutes chrono
Sandwich et betterave – 5 minutes chrono

Vous voulez savoir ce qu’il y a dans le sandwich ? Allez, je vous emmène backstage (huhu).

Les coulisses du sandwich - le reportage choc
Les coulisses du sandwich – le reportage choc

Une partie avocat/basilic/sauce pimentée, une autre rillettes de saumon/tomate. Finalement, les goûts sont bien équilibrés et c’est bien bon !

Cet après-midi, je vais prendre le soleil et me promener dans les rues de Paris, woupi ! En espérant que ça détende un peu mes muscles endoloris… Aïe aïe aïe !