Carnet de Bord, Régime, Recettes

Retour en cuisine

Voyez-vous, je vis dans un studio (oui, les loyers parisiens, tout ça). Du coup, la cuisine dans un si petit espace et sans plan de travail, c’est une discipline olympique (ou du moins ça devrait l’être, parce que c’est du sport !). Et même si j’aime beaucoup faire la cuisine, j’avoue être régulièrement découragée.

Je devrais avoir un plan de travail dans les mois qui viennent (acheter une table haute, oh oui !), mais d’ici là, je fais ce qui est à ma portée : j’utilise le coin de l’évier pour poser ma planche en équilibre, et j’y fais tout ! Ce midi, je me suis fait une poêlée de lentilles corail :

Image
Poêlée de lentilles corail, poivron rouge, carotte

Voilà. J’adore les lentilles corail, elle sont plus faciles à cuisiner et à accommoder que les vertes (même si je les aime aussi). Et je n’aime pas trop les cuisiner simplement à l’eau bouillante, je trouve qu’elle perdent un peu tout (couleur, texture). Du coup j’ai tenté la poêlée :

– Un oignon « transparentisé » dans l’huile d’olive avec une gousse d’ail

– Un verre moyen (j’ai pas mieux comme mesure, là) de lentilles corail avec autant d’eau froide

– Ca fait glouglou, pendant quelques minutes (rajoute de l’eau si ça fait pschhhh au lieu de glou)

– Pendant de temps-là, coupe des légumes à ta guise (moi j’aime les poivrons et les carottes)

– Rajoute-les au mélange quand bon te semble : je les ajoute assez tard, parce que j’aime les poêlées croquantes, mais n’attends pas que les lentilles soient cuites ou sinon tes légumes ne le seront pas assez et les lentilles trop.

– Rajoute du goût : j’aime bien la sauce pimentée au jalapeño, le poivre, le sel évidemment. J’ai mis aussi un peu de basilic, mais je suis un peu droguée, j’en mets partout.

– Touille

– Touille

– Sers !

Et franchement, c’est bon et… copieux ! J’ai terminé mon assiette et n’ai pas réclamé de dessert à mon frigo. 

Sur le plan du régime, je fais le point sur ce dont je vais avoir besoin pour pouvoir continuer correctement, sur quels outils je vais pouvoir m’appuyer pour tenir le coup… Je vous en parle plus tard !

En attendant… C’est bon d’être de retour ici.

chandler joey hugging

Publicités
Carnet de Bord, Régime, Recettes

La lutte des glaces

Je sais, je sais, le mauvais calembour et moi ne faisons qu’un.

En vrai, je lutte contre le froid en ce moment comme une majorité d’entre vous, je parie. Comment je lutte ? En me gavant de boissons chaudes toute la journée, en calant un legging sous mon jean et en faisant des litres de soupe !

Ce soir, petite soupe de lentilles corail, j’avais envie de douceur.

Soupe de lentilles corail
Soupe de lentilles corail

J’y ai même ajouté quelques cuillères de lait de soja, pour que ça soit encore plus doux  ! Avec quelques tranches de baguette au sésame.

La recette de la soupe ? Classique : une carotte et un poireau revenus dans l’huile quelques minutes, puis du bouillon et des lentilles pour recouvrir. Ca mijote, ça mijote, tu mixes et tu dégustes. Et tu assaisonnes comme tu veux, comme d’habitude.

Et, oh, le dessert.

DSC_4293-1_Hagrid_Vignette_Black
A la va-comme-je-te-pousse

Un yahourt brassé moulé chosé dans tous les sens, noisettes et cranberries. Et maintenant, une tasse de lait au miel pour calmer ma gorge et mes cordes vocales qui n’en finissent pas de souffrir, et hopitihop !

(Mon défi carambar ? Allez, je vous en parle demain !)(Purée, mon sens du suspense m’impressionne)(Sans dèc’).

Carnet de Bord, Régime

J’ai retrouvé mes lentilles

Ben alors ça, c’est le jeu de mots du siècle ! Je parle éventuellement des lentilles que j’achète en vrac au magasin bio du coin. Et je ne sais pas trop pourquoi je n’en prépare pas plus souvent, parce que j’aime beaucoup ça, que c’est plein de fer et de minéraux, et que c’est facile à cuire.

Bref, ce soir, je suis rentrée tôt du bureau et sans trop d’idées, pof, des lentilles et des légumes, le tout de saison.

Lentilles, patate douce et choux de bruxelles

Pour les légumes, je les fais cuire quelques minutes à l’eau d’abord, et ensuite je les poêle encore quelques minutes, avec un peu d’huile et de l’ail.

Et en dessert, des fruits de saison, parce que !

Raisins (mes préférés) et clémentine

Oh, et j’ai retrouvé une addiction que je ne combats que quelques mois par an : le coca. Bonjour, je m’appelle Cécile et je suis une coca light addict.

Ca va, ça pourrait être pire.

Et oh bis, je ne me suis pas pesée depuis 6 jours. J’ai la frousse.

Carnet de Bord, Régime, Recettes

La lumière du dimanche et le conte des lentilles

Hier soir, j’étais trop fatiguée pour faire un post,  je me rattrape donc ce matin, en vous contant l’histoire de la soupe aux lentilles corail.

« Il était une fois, 1 belle carotte, 1 oignon et une cuillère d’huile qui, taillés en petits dés, frétillaient dans une casserole depuis 5 minutes avec une rondelle de piment en guise de boute-en-train. Tristes d’être seules de leur côté, 2 tomates coupées elles aussi les rejoignirent dans la casserole, tandis que 100g de lentilles s’invitèrent à la fête 1 minute plus tard et apportèrent avec elles l’essentiel : 650 mL d’eau ! La température monta jusqu’à offrir un jacuzzi à tous les invités. Puis, les parents rentrèrent à l’improviste, couvrant la fête pendant 30 min, avant de tout rouvrir en faisant sacrément baisser la température. »

Soupe aux lentilles corail et légumes

J’ai ajouté une cuillère à soupe de crème de soja, et c’est vraiment délicieux, bien relevé et surtout très nourrissant. J’ai terminé avec un dessert (un tantinet régressif) :

Banane, yahourt saupoudré de cassonade

 

Ce matin, petit-déjeuner à la dimanche : café noir, english muffins, beurre, poire, rayons de soleil.

« Sunday Morning »

 

Ce n’est pas dur, en ce moment. Depuis deux semaines, en fait, je tiens sans problème (mes excès sont contrôlés autant qu’ils peuvent l’être). Je n’ai pas de difficulté à me passer de ce qui m’est interdit, j’ai envie de manger sainement, de faire du bien à ma santé malmenée par la bouffe depuis près de 25 ans.

Et bêtement, ça commence à m’effrayer. Je redoute le moment (s’il arrive ?) où mes travers referont surface, et où je devrai VRAIMENT résister.

En attendant, ce matin, de retour vers la descente : 98,3 kgs.