Carnet de Bord, Défi, Régime, Sport

La course à la papillote

Je me suis réveillée ce matin à 8h. Je ne sais pas ce à quoi pense mon cerveau en ce moment, mais il semble avoir envie que je me lève tôt (alors que je ne me couche pas plus tôt) (il doit faire sa crise d’ado tardive, que voulez-vous). Bon, ben, au boulot !

C'était une belle matinée
C’était une belle matinée
D'un peu plus haut
D’un peu plus haut

Parce que oui, cette séance a été pleinement satisfaisante (= je me suis éclatée). D’une part, 4km (wheee !) à 7km/h (re-wheeeee !) en incluant 4 pentes (MEGA-WHEEEEE!). 

J’ai monté celle-ci deux fois :

Elle m'a donné du mal, celle-ci !
Elle m’a donné du mal, celle-ci !

Elle n’a pas l’air folle, mais je vous prie de me croire : elle est sacrément pentue même si courte ! J’y suis allée confiante, et ai terminé chaque fois en attaquant sur la plante des pieds histoire d’avancer… Je suis bien contente. J’ai aussi entamé ma pente, vous savez ?

LA PENTE
LA PENTE

Je vous avais posté cette photo, il y a quelques temps. C’est mon défi pour la fin d’année : aller jusqu’en haut de cette côte EN COURANT. Ce matin, première tentative : jusqu’au deuxième arbre. Deuxième tentative, je suis allée à peu près au même endroit que le type qui court sur la photo. Croyez-moi c’est pas de la tarte mais je suis plutôt confiante pour la fin d’année. Je me suis sentie si bien en rentrant ! Pleine d’énergie, j’ai joué les tornades dans l’appartement, tout rangé, préparé le déjeuner :

Papillote !
Papillote !

Lieu noir en papillotes et courgette, carotte, tomates cerises, citron, ail, herbes de provence. C’était délicieux, sans trop d’arêtes (j’adore le lieu noir/colin pour ça). Cet après-midi c’est lecture et vieux James Bond. On se détend 🙂

 

Publicités
Carnet de Bord, Découvertes, Régime, Sport

Les quadri, c’est la vie !

Oui, je fais genre j’ai du jargon sportif. En revanche, je peux pas faire genre j’ai des muscles sportifs, hein. J’ai les quadriceps en feu, et les fessiers sont déjà morts.

Et pourtant, je suis ravie, ahah ! J’ai couru 3 km ce matin, un POIL plus vite que la semaine dernière (6,7 km/h, puisque vous voulez tout savoir), et surtout en ne m’arrêtant qu’une fois au milieu, et en plus c’était pour enlever mon pull ! J’avais un t-shirt en dessous, hein, mais il faisait un froid de fifou du coup je suis partie en pull (ohé, je suis partie à 8h30 ce matin, ça suffit).

Une bonne séance parmi les petits oiseaux ! Avec une marche de récupération derrière et un joli paysage, comme toujours. Et j’ai même DOUBLE DES GENS !

Le contre-jour
Le contre-jour
Le lac avec des gentils z'arbres devant
Le lac avec des gentils z’arbres devant
Les p'tites fleufleurs
Les p’tites fleufleurs
Les gentils z'arbres
Les gentils z’arbres
Le gros rocher
Le gros rocher

Pis je suis rentrée, en sueur (mais pas trop, je pousse pas pour mon genou qui me fait peur en ce moment). Pour me faire une tartine de beurre de cacahuètes !

Café noir, tartine chouette
Café noir, tartine chouette

Le meilleur moment du running du matin, c’est le petit-dèj qui suit ! Bon, y a la douche, aussi. Mais le petit-dèj… Et qui culpabiliserait de grignoter une tartine de beurre de cacahuètes après avoir brûlé des centaines de calories en courant autour d’un lac ? PAS MOI EN TOUT CAS. De toute façon, je ne culpabilise plus pour la bouffe, c’est pas bon pour que ce que j’ai. Mais quand même !

Après avoir bidouillé des trucs pour la matinée, j’ai préparé mon déjeuner, avec la flemme la plus monstre du monde. C’est rare que j’aie vraiment pas envie de préparer quelque chose, même s’il ne s’agit que de quelques ingrédients jetés à la va-vite dans une salade vite épluchée. Mais là… Pouf. Sandwich !

Sandwich et betterave - 5 minutes chrono
Sandwich et betterave – 5 minutes chrono

Vous voulez savoir ce qu’il y a dans le sandwich ? Allez, je vous emmène backstage (huhu).

Les coulisses du sandwich - le reportage choc
Les coulisses du sandwich – le reportage choc

Une partie avocat/basilic/sauce pimentée, une autre rillettes de saumon/tomate. Finalement, les goûts sont bien équilibrés et c’est bien bon !

Cet après-midi, je vais prendre le soleil et me promener dans les rues de Paris, woupi ! En espérant que ça détende un peu mes muscles endoloris… Aïe aïe aïe !