Découvertes, Régime, Recettes

Le dîner qui craquait

J’ai cuisiné ! Je veux dire, pas seulement assemblé deux crudités pour faire une (certes délicieuse) salade, cuisiné ! Comme cela ne m’était pas arrivé depuis des semaines. Une petite tarte brocoli-mozzarella, que j’ai laissée légèrement trop longtemps au four… Résultat, la mozzarella a gratiné toute seule comme une grande, et ça craquait souplement sous la dent comme seul un bon fromage sait le faire…

Tarte brocoli-mozzarella (qui craque)
Tarte brocoli-mozzarella (qui craque)

Bon, pour la recette, tu prends des brocolis que tu coupe en petits morceaux et que tu jettes au fond d’une pâte brisée. Tu rajoutes quelques petits morceaux de tomates si tu aimes ça, deux oeufs et de la crème et du lait pour que ça couvre le tout. Et des tranches fines de mozzarella par-dessus tout ça. Au four à 200°C pendant 45 minutes (ben, oui, faut que ça craque).

Dessert
Dessert

Et puis si tu as une petite envie de sucré pour que ça passe, un yahourt, quelques tranches de kiwi (parce que le kiwi, c’est bon et surtout, c’est vert) et un filet de sirop d’érable sont une bonne idée. Et ensuite, un café tout droit sorti de la machine à rêves (aka ma désormais légendaire Bialetti) et un bon livre.

Et ensuite :

audrey hepburn good night gif

 

Publicités
Carnet de Bord, Régime

Arrêt au stand

Ce midi, j’avais faim, faim, faim. J’ai donc mangé des pâtes (mon rempart contre la faim). Mais aussi parce que j’avais enfin acheté des gnocchi sardes, les fameuses pâtes italiennes que je n’avais pas retrouvé en France jusqu’ici. Monoprix, tu peux continuer le guacamole périmé si tu me fournis des pâtes italiennes comme celles-ci !

Gnocchi sardes
Gnocchi sardes

J’ai ajouté un peu de verdure pour le goût et aussi parce que mes brocolis commençaient sérieusement à s’ennuyer au fond du bac à légumes, menaçant de jaunir (ils auraient mieux fait de faire quelque chose de constructif, comme créer un groupe de rock avec les carottes, plutôt que de jouer les contestataires, si vous voulez mon avis). Mais la volonté du brocoli fut faite, et ce fut dévoré ! Lentement, parce que je mange beaucoup trop vite. Mais les gnocchi sardes ne me résistent jamais bien longtemps ! Une part de fromage, un peu de pain aux céréales, une prune, et hop.

J’ai dit qu’aujourd’hui j’étais tranquille, que je ne me laisserais pas toucher par quelle contrariété que ce soit (retards au travail, régime décoiffé, prochaine discussion avec la banquière, voilà). Donc je m’applique à créer de jolies playlists pour courir, un chocolat chaud à la vanille à disposition, en regardant « Vous avez un message », une fenêtre ouverte sur l’air frais de Paris, un plaid sur mes genoux.

J’espère que votre dimanche est aussi paisible que le mien !