Les raisons du changement

[Edit septembre 2017]

Finalement, je n’ai plus besoin de raison pour changer. Quelques années et une thérapie plus tard, les lignes ci-dessous, si elles ont toujours un fond de réalisme, ont été supplantées par un changement naturel de comportement.

Je ne veux plus maigrir : je parviens désormais simplement à manger à ma faim, ni plus, ni moins. Le reste suit et occasionne les conséquences auxquelles je faisais référence. C’est un dommage collatéral dont je ne me priverai pas, à l’évidence.

 

 

Quand on entame un processus de perte de poids, ce n’est jamais pour l’amour du jeu (ni pour l’amour du brocoli). Chacun(e) a ses raisons de se lancer dans une telle entreprise : on sait que ça sera dur, que ça sera long, et on doute du résultat. Alors, voici mes raisons : celles qui font que depuis mes 13 ans, je me suis retrouvée au régime des dizaines de fois.

1 – Le bien-être : qu’il soit physique ou à l’intérieur du crâne, c’est la principale raison pour laquelle on veut perdre du poids. Ou plutôt, c’est la raison qui devrait être principale. M’est avis que d’autres raisons, moins adultes, moins avouables, moins saines, sont bien plus présentes quand on se casse les fesses sur un vélo à la salle de sport, ou qu’on lutte contre cette tranche de brie qui nous fait bien envie, la saleté.

2 – L’amour. Le grand. Avec un grand A. Ou le petit, juste pour qu’un type vous repère pendant une soirée et cherche à vous ramener chez lui (que vous le suiviez ou pas). Oui, il y a plein de gens qui diront « non, c’est juste pour moi que je veux maigrir ! ». Je les crois. Je crois aussi que pour bon nombre d’entre nous (je me place du côté « femmes », je ne sais pas pour ces messieurs), le fait de jouer les faire-valoir auprès de copines plus minces est un problème. Le fait d’être toujours une chouette copine est un problème.

Oh, non, il ne s’agit pas que de notre aspect. D’une part, bien des grosses sont en couple et heureuses, et d’autres part, pour bien des types la question ne se pose pas : le poids ne fait pas partie des critères. Et aussi, c’est aussi une question d’attitude, de confiance en soi, etc.

Pourtant il faut bien être honnête : la grande majorité des hommes préfère les nanas bien gaulées. C’est comme ça ! Et je n’ai pas peur d’avouer que si j’ai envie de maigrir, c’est aussi parce que j’ai envie de plaire plus aux hommes (et la féministe en moi n’aime pas s’entendre dire ça, croyez-moi).

3 – Parce que j’aimerais bien ne plus avoir à me demander si je vais passer dans ce fauteuil, au cinéma, au parc d’attractions. J’aimerais bien que sur la chaise en rotin de ce restaurant, mes fesses ne dépassent pas sur les côtés. J’aimerais aussi n’avoir pas peur de bloquer un ascenseur quand je suis dedans, parce que je suis trop grosse et que ça dépasse le poids supporté par la machine.

4 – La santé : c’est la première raison pour moi. Quand j’ai perdu du poids la première fois, ma tension artérielle a chuté et mes palpitations ont cessé. Parce que je tiens à mon corps (et à la vie), et parce que je sens qu’à chaque séance de sport, mes muscles se souviennent de la dernière, et que je vais plus loin. Parce que mon genou droit m’a toujours reproché (douloureusement) mon obésité, et parce que mon coeur est entouré de gras. Parce que mon foie est bien plus gros et gras que la moyenne. Parce que mes articulations subissent un poids fou, parce que mon ossature n’est pas faite pour supporter tout ce poids.

5 – Parce que quand je ferme mes volets, mon ventre passe par dessus la rambarde.

6 – Pour les fringues. La mode ! La mode n’est pas adaptée aux grosses, quiconque vous dira le contraire n’est pas gros (ou n’aime pas la mode) (ou a un tas de fric). J’aimerais bien poser sur mes fesses la dernière collection à la mode de chez je-ne-sais-quelle enseigne à la mode. Que ce soit bien ou pas bien, je veux avoir le choix. Et comme cette enseigne ne s’adapte pas à moi, c’est à moi de m’adapter (il y a un débat, j’ai choisi mon camp).

Et les sous-vêtements – Et les maillots de bain (je ne porte jamais quoi que ce soit à ‘ventre apparent’, à part les sous-vêtements). – Et les jupes un peu courtes (là, elles remontent vers l’arrière, mes fesses sont trop grosses). – Et les tops sympas qui n’ont pas besoin d’aplatir le ventre, ou le cacher – Et les escarpins dans lesquels mes pieds ne rentrent pas car encore trop larges.

"Ben oui mais alors là, même si les chaussures sont pas adaptées aux gros, quoi !"
« Ben oui mais alors là, même si les chaussures sont pas adaptées aux gros, quoi ! »

7 – Parce que je ne peux pas lacer mes chaussures confortablement. Je le fais facilement, mais c’est poussif. Y a mon ventre qui joue l’obstacle.

8 – Pour le plaisir de manger correctement, pour le goût, pour l’équilibre, pour le vrai manger. C’est important pour moi (qui adore faire les courses), et je trouve ça étrangement joli, une assiette de fruits. Ou un plat tout coloré mais qui ne brille pas de gras. Pour le plaisir de n’avoir pas besoin de se remplir de bouffe quand on a faim pour être satisfait, manger juste ce qu’il faut pour la combler et tenir jusqu’au repas suivant.

9 – Pour les vergetures.

10 – Pour le plaisir de faire quelques pas dans les escaliers sans être essoufflé. Pour monter une rue en pente sans difficulté. Pour faire un trajet en vélo sans terminer aussi dégoulinante qu’une serpillière.

Parce que je sais qu’avec 40 kilos en moins, je pourrais être une sportive accomplie (et faire une série d’abdos sans le ventre qui se coince entre mes cuisses et mes seins).

11 – Parce que je veux que les gens cessent de penser que j’ai passé ma vie sur un canapé à manger des snickers. Que je suis une feignasse qui pourrait avoir ce qu’elle veut si elle faisait un petit effort et qu’elle arrêtait de bouffer et qu’elle bougeait son cul. Parce que j’ai entendu ce genre de choses, oui. Parce que j’ai envie de croire que tout ce par quoi je suis passée n’a pas été vain, et peut m’aider à atteindre mes objectifs. Parce que je veux croire que tout ce que j’ai traversé peut aider les autres qui sont dans le même cas à avancer, à éviter des pièges, à comprendre. Parce que je veux me prouver que je suis assez forte pour ça.

Et vous, quelles sont vos raisons ?

You wouldn’t ?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s