Carnet de Bord, Régime, Uncategorized

Raclette et gueule de bois (ou comment gérer les repas en société)

C’est l’occasion parfaite pour te parler de comment j’ai pris l’habitude de gérer les repas « sociaux ». La tristesse de bien des gens qui sont au « régime » (arrêtez ça, vraiment les amis, faites-vous du bien), c’est d’avoir peur des repas avec les potes, des verres après le taf, des déjeuners patapoufs du dimanche midi avec la famille.

C’est chiant, d’avoir peur d’un repas. Vraiment, je t’assure.

Moi qui suis ta gourou de « manger en restant cool » depuis bien longtemps : hier soir, raclette à la maison avec des copaings. Avec du vin blanc (trop). Bon, j’ai mangé à ma faim, comme d’habitude, et plutôt lentement pour en profiter aussi longtemps que les autres convives qui se gavent naturellement avec la raclette. Je profite du grill au-dessus de l’appareil pour faire griller des champignons (quel délice, les amis) et des courgettes et un peu de crevettes (je ne mange pas de charcuterie).

Dessert, me restait un peu de place pour du fondant au chocolat (j’avais fait exprès de limiter sur la raclette pour du bon dessert). J’ai donc au final mangé quand même plus que pour un repas « normal, et j’ai moins géré la quantité de vin : j’ai trop bu.

Résultat ce matin : petite gueule de bois mâtinée d’un trop-plein inhabituel de bouffe grasse (= fromage fondu), j’étais bien patraque. J’ai mangé un peu de pain de seigle en arrivant au boulot, glouglouté une bonne demi-bouteille d’eau et une bonne demi-cafetière et geint une bonne demi-matinée. Et ce midi je pense tenter une petite salade toujours avec du pain de seigle (pas pour faire blogueuse healthy hein, juste parce que MEILLEUR PAIN DU MONDE). Parce que je sens que mon estomac réclame de la bouffe, mais mon cerveau me dit « ATTENTION MEUF FAIS PAS DE DEGATS ON EST ENCORE EN TRAIN DE DIGERER LE GRAS LA DESSOUS ». Voilà : aucune envie de manger donc.

Je te le dis : ton corps est bien foutu, et il faut l’écouter. Il a souvent raison le bougre.

L’instant gourou est terminé, tu peux reprendre une activité normale ! Tandis que moi je pense avec un gros soupir au nouveau dîner chez d’autres potes ce soir… My my my.

Publicités
Bilan Hebdo, Carnet de Bord, Régime, Sport

Slowsugar – Semaine 1

Alors, si je faisais un bilan de cette première semaine sans sucre ?

Je rappelle le principe pour ceux du fond (et ceux de devant qui font genre, les fayots) :

  • Pas de sucre ajouté, raffiné, industriel. Que le sucre naturellement présent dans les aliments, et encore, un minimum de sucre « rapide » (je n’ai mangé que des fruits, quoi).

A quoi j’ai renoncé, par exemple ?

  • au pain de mie complet (y a du sucre ajouté)(beaucoup)
  • au vinaigre balsamique (y a du caramel)
  • à la bénédictine proposée par des amis après un dîner (y avait BEAUCOUP de sucre ajouté)
  • à tous les desserts qui sont passés sous mon nez (y compris les yahourts, hors yahourts nature)

Pour le reste, je ne mange pas tellement sucré, et je mange quasiment aucun plat tout préparé, donc le challenge n’a pas été trop dur pour l’instant.

Les effets sur moi ? Hé bien, le ressenti est frappant :

  • Depuis jeudi, je sens du chocolat partout. Dès qu’un truc est très sucré autour de moi et qu’il est à portée de narines, je sens du chocolat. Même si c’est du nougat chinois, par exemple. C’est extrêmement étrange, d’autant que je ne cours pas après le chocolat (j’aime beaucoup, hein, mais bon, je ne suis pas accro comme beaucoup de gens qui ne peuvent pas vivre sans leurs 12 carrés du soir).
  • J’ai eu des petits flashs d’envie sucrée. Jamais à partir de rien, mais devant les desserts de la cantine par exemple, des espèces d’impulsions vers les trucs au chocolat, les danettes, même le gervita fraise que je prends de temps en temps… Assez fou, ces besoins qui sont repartis aussi vite qu’ils sont arrivés.

Sinon… tout va bien. Je continue, je pense jusqu’à la fin de ce mois ! Même si cette semaine risque d’être un peu plus compliquée, moi qui ai toujours des sales fringales de sucre pendant ce genre de période, gneu.

Et aussi :

  • j’ai décidé de ne pas me peser cette semaine (j’essaie de suivre ce que me disent mes hormones, et elles me disent que la rétention d’eau cette semaine va me faire du mal… alors je vais y aller mollo sur le sel et ne pas courir après la balance – elle m’attendra).
  • j’ai fait plein de sport, et ça fait du bien ! 4 séances à la salle la semaine dernière, en toute sérénité, beaucoup de cardio et un peu de muscu (et beaucoup de The Good Wife sur Netflix pour faire passer). J’ai la chance d’avoir une salle à moins d’une minute à pieds de chez moi, où l’affluence est carrément raisonnable : j’en profite.
  • j’ai beaucoup marché (enfin, j’ai bravé la neige et chaussé mes plus belles chaussures de rando pour affronté les trottoirs parisiens glissants nomdidju). Je vis dans une ville superbe dans un quartier tout beau, je suis en pleine forme… aucune raison que je ne marche pas plus : ça fouette le sang, comme disent mes grands-parents.

Du coup avec tout ça j’ai laissé le ménage et la lessive à l’abandon. Bah… faut bien avoir des priorités.

Je me sens bien.

Bilan Mensuel, Régime

Presque paresse

Bon, après plusieurs semaines de patience et de grommellements en descendant de la balance, celle-ci a décidé que j’avais suffisamment attendu et affiche désormais 3 kilos en moins.
chandler dance

Du coup je reste paisible et je continue d’y aller sans pression (la pression est l’ennemie de ma productivité, en règle générale). Cela dit j’ai coché la case « sport » dans mon bingo de remise en forme. Je me suis réveillée en même temps que monsieur, qui partait travailler (hin hin hin) et comme je me sentais fraiche et dispose (au moins ça) et que les rayons d’un joli soleil passaient au travers des rideaux, je me suis levée et j’ai enfilé mes baskets ! J’ai la chance d’habiter à 300m du Bois de Vincennes, de ses lacs et de sa volaille qui fait kwak kwak par-dessus ma musique <3.

image

Bon, c’était relativement DOUX comme reprise. Même pas 3 kilomètres, avec 3 petites pauses marche rapide. Mais considérant que la dernière fois que j’ai couru, c’était pour Odyssea avec la dame Angel en octobre dernier, et que depuis je me suis larvée dans les trucs d’adultes (déménagement/emménagement) et que je suis passée par la fameuse grippe, et LA FLEMME, ben je suis pas mécontente car mon allure est pas si dégueu. Et puis bon, on ne va pas se mentir, si ça s’est bien passé, c’est aussi parce que je courais après CECI :

image
Meilleur petit-déjeuner du MONDE (ex-aequo avec plein d’autres petit-déjeuners)

Pancakes maison (j’ai préparé la pâte avant d’aller courir, le temps que ça fasse des bubulles à la surface), avec sirop d’érable, confiture fraise-menthe et beurre salé. Café noir (classique) et jus d’orange/passion frais pressé. Je t’assure, si t’as un bon presse-agrumes, tu coupes le fruit de la passion, et tu le presses (un peu longtemps pour que le bouzin appuie bien sur les grains et la pulpe) et ça donne un goût sucré parfait au jus d’orange.

Prochaine étape de la journée : le marché, et une après-midi au soleil. Et demain je ne travaille pas. Paisible, je te dis !

Carnet de Bord, Régime

Le week-end de la peur

Tu te souviens, la semaine dernière j’avais réussi le grand chelem de la bouffe équilibrée ! Du vendredi soir au dimanche soir, rien que du sain et du sans-excès.

Ben ce week-end, c’était combo dîner d’anniversaire du monsieur et brunch du dimanche avec des amis. Spoiler : je m’en suis bien sortie ! Samedi soir, dîner dans la famille de monsieur, donc. Avec au menu du poisson « parce qu’on sait que tu manges pas de viande, donc saumon ».

lady-gaga

En gros j’ai zappé l’apéro, dégusté le poisson et le riz, grignoté un morceau de fromage et avalé un morceau de gâteau aux fruits. Et en rentrant j’avais faim, ce qui veut bien dire que j’ai pas abusé sur les portions.

Quand au brunch d’hier midi, BON. Un peu plus compliqué mais au final je crois que j’ai mangé : 2 viennoiseries, 2 pancakes au sirop d’érable, une tartine fromage frais saumon fumé, un peu de pain/confiture, un peu de fromage, une part de cake coco/citron vert. Et hier soir, soupe thaï maison. Bon et finalement, 1,4 en moins sur la balance ENFIN.

J’t’avais dit, hein, la patience, tout ça. En vrai c’est pas compliqué, la dynamique est réellement là, donc j’en profite.

Je pense que cette semaine je vais reprendre le sport, doucement. Je commence à me sentir mieux et à retrouver l’envie de bouger. Alors probablement mercredi…

rocky

En attendant j’ai plusieurs articles sur le feu : le petit-déjeuner (<3), la gestion du déjeuner, des repas à l’extérieur, et la grossophobie ordinaire. J’avais jamais abordé ça ici, mais les gens qui agissent différemment avec toi parce que t’es grosse, ça existe encore quand t’es adulte.

 

Bilan Hebdo, Régime

Eloge de la patience

La patience, c’est quand tu t’efforces de reprendre tes anciens réflexes depuis plus de deux semaines, et que tu ne vois aucune évolution sur la balance.

Je connais à peu près tous les mécanismes et obstacles des « régimes », donc pas d’affolement ni de découragement. L’eau, les hormones, le stress, etc. Tout ça peut influer, en plus parfois de quelques soucis, conscients ou non, de contrôle des portions, de grignotage-dont-on-se-dit-que-c’est-pas-si-grave, etc.

C’est frustrant, j’ai grogné en grimpant sur la balance, mais bon, j’en suis descendue et je suis allée préparer le petit-déjeuner, quoi. La pa-tience, je te dis. En attendant, je suis sur le chemin du *WEEK-END PARFAIT*.

angel

Sur le plan bouffe, hein. Pour le sport, on va attendre un peu (très grosse fatigue). Je te fais une petite liste :

  • Vendredi soir : soupe carotte-orange
  • Samedi matin : Tartines, jus, café
  • Samedi midi : sandwich fromage frais-sardine
  • Samedi soir : soupe carotte-coco
  • Dimanche matin : Tartines, jus, café (bis)
  • Dimanche midi : crevettes marinées citron vert coco & boulgour

Note que j’ai rentabilisé mes carottes, et que je me découvre une passion pour la soupe de carottes : c’est doux, c’est sucré, et on peut ajouter ce qu’on veut. Bref.

Le tout arrosé de fruits, de yahourts au soja et d’une ration de pain particulièrement raisonnable. Et AUCUN GRIGNOTAGE. Il me reste ce soir pour faire le grand chelem de la bouffe correct du week-end… Tu y crois ?

En attendant, entre hier au supermarché et ce matin au marché, j’ai fait le plein pour la semaine. Au programme : du panais, des brocolis, des CAROTTES, des pommes, une montagne de kiwis, des oranges, de la coco, des poireaux, du cabillaud, de la patate douce… Et j’ai acheté des fleurs pour fleurir mon appartement, ouiiii !

image

Bon, notez que mon appartement reste jamais très longtemps fleuri/feuillu : Jean-Jacques et Serge sont là pour s’assurer de tout saccager dans les 2 jours. Mais ce sont 2 jours de bien-être par semaine auxquels je ne renoncerai pas.

En fait je passe un week-end plutôt serein et reposant. Et ça fait du bien, après des semaines à courir partout/lutter contre la grippe. Et puis la lumière de bientôt-Mars qui rentre dans l’appartement et qui éclaire tout, y compris mes chats qui siestent, ça me rend positivement flagada. Paisible.

Allez, je te laisse avec une photo de Serge dans son spot préféré : mon bac à écharpes.

image

 

Carnet de Bord, Régime, Sport

Réveil en douceur

Parce que c’est un peu comme si j’avais dormi pendant 2 ans, là, tu vois. Disons 18 mois. Et du coup, je ne peux pas repartir comme si rien n’avait changé, je veux dire. J’ai repris trop de poids, je bloblote de partout (environ).

Du coup, j’ai repris le sport en douceur sachant ça (en plus du fait que je sors à peine d’un combo grippe + angine + otite + rhinopharyngite). L’idée, c’est de reprendre l’endurance fondamentale (presque exclusivement), pour CHASSER LE GRAS !

hulk

L’endurance fondamentale en très gros, c’est de faire du sport longtemps mais peu intensément. 40 min minimum, à 70% de la fréquence cardiaque max (on trouve partout sur internet des méthodes de calcul pour ça, c’est simple simple simple).

Hier matin, petit bilan après plusieurs mois sans sport :

  • Elliptique : 45 min
  • Tapis – marche rapide : 25 min
  • Vélo (récupération) : 10 min

Ben figure-toi que c’est pas si mal ! Presque frustrant de pas me pousser plus, mais je sais que mon organisme a été mis à rude épreuve donc on s’en contente (et on y retourne jeudi PARCE QU’ON EST FORTICHE ET MOTIVÉ).

Et sur le plan de la bouffe ? Ben ça va. Je vous raconterai plus précisément comment je gère les midis au bureau dans un autre post (ça implique la cantoche et la cafétéria du taf, tout un programme). Et le soir, on maintient le cap. Par exemple ce soir, c’était soupe Kao Soi (de chez Picard) et fraise/fruit de la passion/menthe en dessert. Un dîner de championne HO.

Je vous laisse, faut que j’aille câliner mon chat (il a pas l’air content que l’ordinateur soit sur mes genoux, c’est son spot préféré où ronfler).

image

 

Carnet de Bord, Défi, Opération Mordor, Régime, Sport

On s’accommode bien des espoirs

Bon alors, j’ai perdu 4 kilos, youpi tralala (ouais, les 2 chiffres m’avaient pas vue depuis quelques mois, ils ont été ravis de me retrouver).

J’ai commencé mon nouveau job : ET C’EST CHOUETTE. Je vous passe les détails du job (QUI SONT CHOUETTES), mais je peux vous parler de…. la cantine ! Ouais, la cantine, c’est juste trop coolasse bananasse.

happy squaresponge bob

– Déjà, y a du poisson tous les jours. Qu’il soit vapeur ou cuisiné ou fumé ou que sais-je, y en a tous les jours à prix raisonnable. Et c’est plutôt bon. J’ai évité la viande depuis le 1er octobre, sans aucun effort. Pour éviter le poisson, on verra ça dans un second temps hein. Dur.

– Y a plein de stands avec des choix différents : l’autre jour, c’était salade composée avec du chèvre et un truc à la carte, avec le type qui préparait la salade juste pour vous (merveilleux).

– Y a souvent de la pizza proposée, ou des galettes de sarrasin, enfin des trucs élaborés. Je me suis régalée d’un risotto cette semaine, par exemple. En revanche je délaisse ce stand, j’aime pas trop quand je sais pas ce qu’il y a exactement dans mon assiette. Déformation du comptage de calories, probablement.

– Y a un bar à crudités et un bar à fruits frais. Le bar à fruits frais c’est mon repère. Y a de la pastèque, de l’ananas, de la banane, du kiwi, etc. le tout fraîchement coupé. Y a un bar à fruits frais à la cantine, je sais pas si vous réalisez.

– Y a tout un rayon de yahourts et de compotes de toutes sortes, bio ou non.

– La petite bouteille de San Pellegrino c’est ma petite folie, j’en prends une de temps en temps.

– Y a pleeeein de légumes vapeur (ou pas vapeur). Et c’est plutôt pas mauvais,

– Le gérant de la cantine ressemble à Matthew Bellamy. Je pense le demander en mariage sous peu.

Seul hic : ils proposent souvent des épinards. Et moi les épinards, ARGH. Et des navets, et des salsifis. DES SALSIFIS. Qui mange des salsifis ?

disgusted girls

Bon, et donc, je vous parlais poétiquement de mes espoirs, dans le titre. En fait, pas de semi-marathon à court ou moyen terme. J’ai fait le tour des forums de course et c’est apparemment pas de ça dont j’ai besoin, mais d’ENDURANCE FONDAMENTALE. En gros, pour courir vite, il faut que je coure d’abord TRES LENTEMENT mais longtemps. Pendant quelques semaines, je fais deux à trois séances d’endurance fondamentale par semaine, et ça va augmenter toutes mes capacités (surtout cardio-respiratoires en fait), et du coup ça me permettra de progresser par la suite.

J’ai déjà bien progressé hein, dimanche dernier j’ai couru 8 km en 1h (sans m’arrêter, même pour dire bonjour aux coins-coins du parc). Sachant qu’il y a genre 2 ou 3 ans, je courais à 5,5 km/h. Mais du coup en endurance, je reviens à cette vitesse, et LA FRUSTRATION, voyez. M’enfin, c’est pour la bonne cause (je me garde le footing du dimanche pour m’éclater un peu quand même) (je m’en voudrais de faire manquer leur show hebdomadaire aux coins-coins).

Du coup je me suis fixée un nouvel objectif, peut-être plus proche de ce que je peux faire en 2014 : courir 10km en moins d’une heure. Et d’ici là j’aurai probablement perdu quelques tailles.

En ce moment la bouffe ça va plutôt pas mal. Le temps des soupes est revenu, le temps des salades n’est pas encore tout à fait parti donc ça se passe bien. Pas de frustration, la bouffe du midi passe vraiment bien, et je me sens bien dans mes calories (c’est beau, ce que je dis).

super duper emma stone

 

(ouais, j’ai pas de photos de bouffe pour vous, alors je compense avec des gifs)(C’EST COMME CA).