Uncategorized

Les vilains mots

Parfois ils font du bien, ces vilains mots. Je te disais la dernière fois que j’avais pris la décision d’aller voir une psy. Cette dernière m’a donc informée du fait que j’étais au coeur d’un épisode de dépression.

Soit.

C’est effrayant, bien entendu, de s’entendre dire que c’est pour ça qu’on rit bien peu en ce moment, qu’on pleure beaucoup. C’est assez peu surprenant, finalement, quand elle m’a expliqué pourquoi j’en étais arrivée là. Mais assez encourageant, quand elle dit que c’est rattrapable encore sans médicaments, à ce stade.

Alors j’y vais, j’ai pas le choix de toute façon ! Beaucoup de choses à régler, à délivrer, à apprivoiser, et ce début de dépression (?) va m’y forcer. J’ai besoin d’aller mieux de toute façon, on va tout prendre petit bout par petit bout.

Publicités