Carnet de Bord, Edito, Régime, Sport

Rayons

Ils sont enfin là ! C’est d’ailleurs le principal sujet d’actualité aujourd’hui : les rayons du soleil ont enfin atteint notre région de la terre, et ça fait drôlement du bien.

Réveillée tôt ce matin par le soleil qui perçait au travers des volets, je suis partie courir à 9h15, pour une petite course qui va bien ! 3,5 km seulement, mais je continue d’allonger la distance, je me sens de mieux en mieux sur mes jambes et mes poumons aussi semblent chaque fois un peu plus à l’aise. Et je me félicite d’avoir enfin acheté un vrai corsaire pour courir, ça change aussi la donne (bien plus agréable à porter pour une course, notamment pour les désagréables frottements des cuisses -chouette).

Et le cadre, je ne m’en lasse pas.

Paris, Buttes Chaumont
Paris, Buttes Chaumont
DSC_4433_Anne
Autour du lac

Je ne suis pas partie à jeun, non non :

Du gras, du sucre
Du gras, du sucre

Une tartine de pain complet, avec du beurre de cacahuètes (je pourrais manger le pot en 3 cuillerées, bwouf) et une demi-banane. J’ai fait ça parce que c’est plutôt pas mal avant un effort physique, mais je n’ai mangé que la moitié, j’avais quand même un peu peur pour la digestion. Le bonus donc, c’est qu’en revenant, la deuxième moitié de la tartine n’attendait que moi (et l’appétit d’ogre qui vous gagne après une course, si modérée soit-elle).

J’ai ensuite fait une lessive, rangé mon placard à provisions (il déborde, puisque j’y fais des incursions raisonnées et modérées : j’ai du mal à gérer le réapprovisionnement, du coup), regardé un épisode de Biggest Loser (mon petit pêché mignon, qui me fait pas de mal en ce moment), fait une salade :

Gigantesque, comme toujours
Gigantesque, comme toujours

Sucrine, concombre, tomates cerises, gouda, croûtons, basilic, le tout avec les fenêtres grandes ouvertes et le bruit des trois moineaux qui se battaient dans le bambou du voisin.

Après un café, me voilà devant l’écran avec un délicieux courant d’air entre mes fenêtres, et des choses à écrire.

Cette reprise en main récente n’est pas sans conséquence. Elle est très positive, mais elle me force aussi à faire face à mes faiblesses, parce qu’il est hors de question que ça change à nouveau. Et pour m’en assurer, il faut que je sache pourquoi j’ai rechuté à chaque fois. C’est dur, mais indispensable .

Il y aura donc probablement d’autres articles plus génériques bientôt sur la perte de poids, le sport, les pièges, les faiblesses et tout ce contre quoi je lutte ou pour quoi je me bats. Yep !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s