Carnet de Bord, Régime

La malade du dimanche soir

Je n’ai pas encore dîné, et je ne pense pas le faire… Ca n’est absolument pas mon genre de sauter un repas, mais mon ventre est dans tous ses états depuis le début de soirée. Impossible d’avaler quoique ce soit si ce n’est un médicament. Je ne sais pas ce que c’est : quelque chose que j’ai mangé ? Le stress du dimanche soir ? Un virus ? On verra.

En attendant, ce midi, j’ai déjeuné !

La poêlée
La poêlée

J’avais acheté des petits pois frais pendant les courses, je me suis donc fait un plaisir de les écosser, d’y ajouter une carotte, quelques tomates cerises, des champignons de Paris, de l’oignon, de l’ail, le tout dans un peu d’huile et à mijoter dans un peu d’eau par la suite (une poêlée, quoi). Avec un gros morceau d’ananas en dessert, et j’avais drôlement faim vers 3h plus tard…

Le snack de l'après-midi
Le snack de l’après-midi

Yahourt, framboises et muesli. Et j’ai aussi fait la cuisine, cet après-midi, parce que je voulais être tranquille ce soir :

Du pain !
Du pain !

Pour la première fois j’ai fait du pain, des petits pains classiques avec quelques graines sur le dessus. Je ne suis pas encore bien sûre du résultat, je n’en ai mangé qu’un petit morceau, je ne vous donnerai la recette que si c’est concluant.

Lunch-box
Lunch-box

Et voilà mon repas de demain midi (qui est le même que celui de demain soir, hop, à moi la boîte au micro-ondes quand je rentrerai du sport !). Tomates farcies au boulgour et poivrons/champignons, avec des brocolis et des haricots plats. Et je m’arrête ici, je vais essayer de grignoter quelque chose avant d’aller dormir quand même, et bouquiner un peu.

(Et sinon, pourquoi personne m’avait dit que mercredi était férié ? LA BONNE SURPRISE !  -oui, je me réveille, ça va hein).

 

 

Publicités
Carnet de Bord, Régime, Sport

Le cosmos me teste

Si je dis ça, c’est parce que je suis partie courir ce matin à 9h, sous une pluie ténue mais désagréable, et que maintenant que je suis rentrée, douchée, sur mon canap’, il fait BEAU. J’aime la pluie quand je cours, mais seulement quand elle se met à tomber une fois que j’ai déjà chaud, que je suis déjà en train de courir depuis au moins quelques minutes : ça rafraîchit, ça fait du bien, ça cache un peu les misères de la fatigue et de la chaleur. Mais commencer à courir alors qu’il pleut… nah.

Mais je ne me suis pas posée la question, et je ne sais pas si c’est la pluie, mais je me suis sentie pousser des ailes ! J’ai gagné 1 km/h sur ma vitesse habituelle, j’ai couru à 7,7 km/h ! Sur la même distance que la semaine dernière soit 3 km, avec la même pause au milieu pour retirer mon pull. Du coup j’ai couru moins longtemps.

Mais pour tout vous avouer, j’ai très peur pour mon genou. J’ai peur qu’il me lâche si je force trop, et qu’il soit si douloureux que je doive arrêter tout mon entraînement actuel (je ne sais pas si mon moral et ma détermination y survivraient sans dommage). Il faut que je trouve un médecin à Paris pour caler tout ça, mais croyez moi, c’est pas une partie de plaisir de trouver un bon médecin qui accepte encore de nouveaux patients. Pour l’instant, le genou craque mais n’est pas douloureux, et je ne ressens pas de blocage. Mais je le connais, il est fourbe.

Tout de même, l’avantage d’aller au parc quand il pleut, à 9h un dimanche matin…

Devant moi
Devant moi
Derrière moi
Derrière moi

Une paix et un silence relativement incroyables. L’impression d’être seule. Je suis restée marcher quelques minutes après, sans musique, pour en profiter autant que possible malgré ce temps si désagréable.

Evidemment, le meilleur moment :

Petit-dèj !
Petit-dèj !

Le café, la tartine de beurre de cacahuètes et les abricots secs : je suis complètement repue, et je regarde le soleil par la fenêtre, grrr (bon, il fait toujours bien frais, donc pas de regrets, quand même). Maintenant, je me concentre sur le plus important : QU’EST-CE QUE JE VAIS BIEN POUVOIR FAIRE A MANGER CE MIDI ?

 

 

Carnet de Bord, Régime, Recettes, Sport

J’aime la galette, savez-vous comment ?

Quand elle est bien faite, avec des brocolis dedans !

J’ai testé un truc, ce soir : les galettes de brocolis.

Galettes de brocolis, et salade (ben oui)
Galettes de brocolis, et salade (ben oui)

C’est pas très joli, mais c’est drôlement bon ! J’adore le goût des brocolis cuits (et crus aussi, d’ailleurs), et inséré dans les galettes comme ça, c’est nourrissant et pas trop lourd.

Comment tu fais ?

Tu bats un oeuf
Tu ajoutes 3 CS de farine
Tu fais bouillir les brocolis (une demi-tête à peu près) dans l’eau quelques minutes, histoire de l’attendrir (non, faire les yeux du chat potté ne suffit pas pour attendrir les brocolis)(ahahah, je suis SI drôle).
Tu coupes une gousse d’ail en petits bouts
Tu mélanges le tout (en éminçant au max les brocolis, pour une pâte quand même homogène).
Sel, poivre
Tu fais chauffer de l’huile bien fort dans une poêle
Tu mets une cuillère de pâte pour une galette dans l’huile bien chaude
Tu laisses cuire pendant quelques minutes, en retournant une ou deux fois, pour laisser brunir
Tu déposes sur du papier absorbant (ben oui, l’huile, c’est gras !)
Tu dégustes !

J’ai bien entendu accompagné ce repas d’une salade de pousses d’épinards, avec tomates cerises et noix de pécan. Je ne peux pas m’en empêcher, erf.

Et sinon, mon yoga s’est bien passé, merci. Moins difficile que la semaine dernière, naturellement, puisque chaque séance bénéficie de la précédente, mais j’ai quand même bien mal partout. Je ne peux présentement pas me lever de mon canapé, je vais donc rester un peu ici pour vous raconter mes deux terribles excès de la semaine !

CAR OUI. Vous me pensez sans doute parfaite et sans défaut, pourtant je vais vous décevoir (je pouffe en écrivant, comme une bécasse).
Dimanche après-midi, il faisait beau, terrasse, jus de fruits bien frais.Et TROIS GROSSES CRÊPES AU NUTELLA. Avec un perrier rondelle, j’aime bien la contradiction.
Et puis hier matin, petit-déjeuner presqu’improvisé entre collègues, et hop, le drame. UN CROISSANT.

Du coup j’me suis cassé les jambes sur le tapis de course et le vélo elliptique hier soir.

En vrai, je plaisante, hein, ce ne sont pas des vrais excès ! Ca m’a fait du bien, ça n’a bien entendu pas eu de conséquence, perdu au milieu d’une alimentation bien comme il faut. Garder le sourire !

*Oh, et dites, je sais pas si vous avez remarqué, mais j’ai ajouté une section « carnet de recettes » en haut à gauche. Parce que ça peut être utile des fois, quand on sait pas quoi faire.*

Bilan Hebdo, Bilan Mensuel, Carnet de Bord, Régime, Sport

La ronde du primeur

Bien, entamons les réjouissances : sur la balance ce matin : 100,5 kilos, ce qui me donne un total de 4 kilos perdus en 4 semaines (depuis le 1er avril très exactement). Je suis contente ! Pas enthousiaste, mais contente. Ce sont toujours 4 kilos qui n’encombrent plus mon corps et l’empêchent d’avancer, en plus des autres (qui vont y passer aussi, pour beaucoup, là je les endors pour mieux les perdre plus tard !).

Mais je sens que je prends moins de place qu’avant, et je pense avoir perdu plus de volume que ne le montre la balance (cette fourbasse). Avec un entraînement relativement intensif comme le mien actuellement, soit 5 séances de sport par semaine, je pense que la perte de poids est différente de celles que j’ai pu observer avant puisque c’est la première fois que je fais ça (et je ne me suis jamais sentie aussi bien).

J’ai donc acheté un mètre ruban, histoire de faire en sorte que ma balance ne soit pas le seul outil de mesure sur lequel je puisse compter. Premières mesures ce soir après la douche, je suis étrangement pressée de voir ces gros nombres…

Evidemment, un post du samedi sans salade ne serait pas un vrai post du samedi.

Difficile contrôle des portions : WIP
Difficile contrôle des portions : WIP

Sucrine (mon pêché pignon du moment), tomates cerise, champignon de paris, fromage de chèvre (bûche) et un oeuf au plat.

En fait, si je fais autant de salades, c’est parce que c’est l’un des repas qui remplace la comfort food pour moi (souvent très grasse et/ou sucrée) : je peux la décliner comme je veux, je peux manger en quantité raisonnable mais plus que sur un plat classique, je peux facilement ajouter une tranche de pain, et c’est tellement bon ! Je ne saurai que vous conseiller de multiplier les salades, d’autant que la saison idéale arrive, et qu’on peut faire des courses de ce type-là :

On peut pas dire que je ne mange pas à ma faim...
On peut pas dire que je ne mange pas à ma faim…

En revanche, je vous conseille moins le café que je suis en train de déguster en écrivant ces lignes. J’assume la caféine, mais je ne la recommande pas (et ça en fait plus pour moi).

Je vous laisse sur ces lignes, un gros ménage m’attend avant ma séance de yoga-c’est-dur-pour-mes-fesses !

Carnet de Bord, Découvertes, Régime, Sport

Les quadri, c’est la vie !

Oui, je fais genre j’ai du jargon sportif. En revanche, je peux pas faire genre j’ai des muscles sportifs, hein. J’ai les quadriceps en feu, et les fessiers sont déjà morts.

Et pourtant, je suis ravie, ahah ! J’ai couru 3 km ce matin, un POIL plus vite que la semaine dernière (6,7 km/h, puisque vous voulez tout savoir), et surtout en ne m’arrêtant qu’une fois au milieu, et en plus c’était pour enlever mon pull ! J’avais un t-shirt en dessous, hein, mais il faisait un froid de fifou du coup je suis partie en pull (ohé, je suis partie à 8h30 ce matin, ça suffit).

Une bonne séance parmi les petits oiseaux ! Avec une marche de récupération derrière et un joli paysage, comme toujours. Et j’ai même DOUBLE DES GENS !

Le contre-jour
Le contre-jour
Le lac avec des gentils z'arbres devant
Le lac avec des gentils z’arbres devant
Les p'tites fleufleurs
Les p’tites fleufleurs
Les gentils z'arbres
Les gentils z’arbres
Le gros rocher
Le gros rocher

Pis je suis rentrée, en sueur (mais pas trop, je pousse pas pour mon genou qui me fait peur en ce moment). Pour me faire une tartine de beurre de cacahuètes !

Café noir, tartine chouette
Café noir, tartine chouette

Le meilleur moment du running du matin, c’est le petit-dèj qui suit ! Bon, y a la douche, aussi. Mais le petit-dèj… Et qui culpabiliserait de grignoter une tartine de beurre de cacahuètes après avoir brûlé des centaines de calories en courant autour d’un lac ? PAS MOI EN TOUT CAS. De toute façon, je ne culpabilise plus pour la bouffe, c’est pas bon pour que ce que j’ai. Mais quand même !

Après avoir bidouillé des trucs pour la matinée, j’ai préparé mon déjeuner, avec la flemme la plus monstre du monde. C’est rare que j’aie vraiment pas envie de préparer quelque chose, même s’il ne s’agit que de quelques ingrédients jetés à la va-vite dans une salade vite épluchée. Mais là… Pouf. Sandwich !

Sandwich et betterave - 5 minutes chrono
Sandwich et betterave – 5 minutes chrono

Vous voulez savoir ce qu’il y a dans le sandwich ? Allez, je vous emmène backstage (huhu).

Les coulisses du sandwich - le reportage choc
Les coulisses du sandwich – le reportage choc

Une partie avocat/basilic/sauce pimentée, une autre rillettes de saumon/tomate. Finalement, les goûts sont bien équilibrés et c’est bien bon !

Cet après-midi, je vais prendre le soleil et me promener dans les rues de Paris, woupi ! En espérant que ça détende un peu mes muscles endoloris… Aïe aïe aïe !

 

 

Carnet de Bord, Régime, Sport

Samedi sans souci

On n’a pas le choix de toute façon. Quoiqu’il arrive, des soucis, plus ou moins graves, nous tombent sur le coin du nez. Si on attend qu’ils s’en aillent tous pour être un peu zen, on est pas couchés.

Le soleil était à la fête, aujourd’hui ! Les températures basses aussi, mais c’est le jeu. Du moment que la lumière rentre, ça me va. D’autant que l’oiseau du matin que je suis a des fenêtres orientées nord-est, ce qui me convient parfaitement. J’ai le soleil qui me réveille le matin, qui tourne, jusqu’à la deuxième fenêtre, avant de laisser de la fraîcheur dans l’après-midi. M’enfin.

La lumière
La lumière
Les couleurs
Les couleurs

La fameuse salade du samedi midi, après passage chez le primeur : incontournable ! Au programme ce midi, de la sucrine, des lentilles corail, de la mimolette, des radis, de la mozzarella, et du basilic.

Cela m’a mise en forme pour ma fameuse séance de yoga ! J’ai donc testé le yoga à domicile, version Youtube (Biggest loser, weight loss yoga work out), avec les conseils de Bob Harper. Bon, j’ai ultra mal aux fesses. En vrai, c’est vraiment la partie qui a le plus bossé, et les douleurs sont arrivées genre 2h après (et c’est assez inhabituel d’être courbaturé aussi tôt après un effort !). J’ai un peu mal partout de toute façon, et je pense que bizarrement, ma séance de running de demain matin me fera du bien.

Le verdict est positif, par contre je pense que je peux me lasser si je fais tout le temps la même chose. Une fois que je maîtriserai bien les mouvements (que j’avais déjà pas mal vus au cours de mes séances de Body Balance), je le ferai toute seule probablement, ou je testerai d’autres vidéos. Mais c’est concluant, et j’ai l’impression d’avoir rattrapé ma séance de sport manquée de la fin de semaine assez largement, donc, happy me !

Réconfort
Réconfort

Repas du soir, plein de couleurs aussi ! Une omelette tomate/piment/basilic, quelques radis, de l’avocat, de la betterave. Bien nourrissant (trop pour un dîner ?), et j’adore l’omelette. J’adore les oeufs globalement, je pourrais en manger tout le temps, chomp chomp.

Et sinon, je m’suis fait un petit snack après le yoga (j’aurais pu avaler un lion) :

Pop-corn !
Pop-corn !

Il est pas beau mon pop-corn maison ? Il est nature, il a fait pop-pop-pop dans ma casserole, et il a bien calmé ma faim après le sport. Et comme j’ai été généreuse en jetant 2 poignées de maïs dans la casserole, il m’en reste pour la semaine, youpi !

Ca fait désormais trois semaines que j’ai repris une alimentation normale et le sport de manière relativement intensive. Je me sens beaucoup mieux dans mon dedans, déjà. Pour les conséquences extérieures, trop tôt pour le dire. Mais le dedans, déjà, c’est important, ah !

 

 

Carnet de Bord, Régime, Recettes

Chi va pizza va sano

E chi va sano va lontano.

BEN OUI, PARDI ! La pizza, l’un des grands souvenirs qu’il me reste de mes semaines à Rome (c’est cliché, mais c’est ainsi). J’ai depuis beaucoup de mal à manger les pizzas dites « américaines », où on colle un demi-million d’ingrédients qui ne vont pas ensemble sur une pâte sans goût, et paf, engloutis donc ça sans demander ton reste.

Non, dans les pizzas italiennes, il y a une pâte à tomber (tant et si bien qu’on la mange quasi nature, la pizza bianca, et sa variante avec simplement de la tomate, la pizza rossa, que je désespère de trouver un jour à Paris, d’ailleurs), deux, trois ingrédients (mais BONS) et hop-là, au four et REGALE-TOI.

Bon, rien à voir avec ce que j’ai fait ce soir, hein : pâte toute faite, pulpe de tomates en boîte et mozzarella de vache. MAIS BON. Ma pizza Margherita maison, elle était quand même drôlement bonne !

Pizza Margherita
Pizza Margherita

Bon, donc, comment on fait ?

Tu poses ta pâte sur un truc plat qui va au four.
Tu étales la pulpe de tomate dessus, en laissant un peu de place sur les bords.
Tu rajoutes des herbes dessus (traditionnellement c’est de l’origan, me semble-t-il, moi j’ai mis du basilic).
Tu rajoutes de la roquette (parce que la roquette, c’est la vie).
Tu poses des tranches de mozzarella dessus.
Un petit filet d’huile d’olive, sel, poivre.

Tu enfournes à four chaud à 220°C, tu laisses 10/15 minutes, pas plus.

Tada !
Tada ! 

Avec de la roquette en accompagnement (rien ne va mieux avec la roquette que de la roquette).

Sinon, je viens de passer 3 jours sans faire de sport. Ce week-end sera actif ou ne sera pas ! Demain je vais tenter une séance de Yoga avec les videos disponibles sur internet. Certaines sont réputées, je vais voir si je suis capable de faire ça sans prof qui me pousse aux fesses. Mais j’ai très envie d’essayer !

Je vous raconterai de toute façon, vous n’y échapperez pas. Et maintenant, je vais grignoter une prune et regarder un épisode de « Extreme makeover : weight loss edition » (je sais… mais j’aime bien, même pas honte).