Carnet de Bord, Mon parcours

Le sifflotis de l’innocence et la rechute en direct

Presque un mois. J’ai honte, mais j’ai une bonne excuse : JE NE SAIS PAS FAIRE PLUSIEURS CHOSES A LA FOIS.

Depuis quelques semaines, je me concentre sur plein de choses au niveau professionnel. C’est parfois difficile, parfois plein d’espoir, mais c’est toujours chronophage. Bon. Et comme visiblement j’ai des neurones qui font grève, là-haut, je ne peux pas me concentrer en même temps sur ce que je mange.

Enfin, je mange et j’aime toujours ça, penses-tu. Juste, je ne fais pas vraiment attention si c’est bon pour moi ou pas. Bon, je fais actuellement 99 kilos, rien de catastrophique niveau reprise de poids même si l’idée de me rapprocher des 100 me donne la nausée. Mais je sais que je peux reprendre ça en main sans trop de problème.

Sauf que… sauf qu’il y a une heure, sans savoir pourquoi, sans savoir comment, j’ai mangé un demi-camembert et terminé le pot de nocciolata, qui me fait pourtant des semaines en temps normal. Le fromage, j’arrive à le gérer aussi, habituellement. Oh, j’avais pas de pain ? J’ai pris des biscottes pour parfaire le tableau. C’était très étrange. Une mini-crise. J’ai fait bien pire il y a bien longtemps. Mini-crise, mais crise quand même, avec le pack perte de contrôle-panique-bingeing.

Je fais quoi, maintenant ? Je me répète que j’ai couru ce matin au parc, que j’ai déjeuné léger.

Je nettoie tout ça à grandes lampées de Badoit, j’essaie d’oublier le rouge qui couvre mes joues de honte et de dégoût, et je me dis que ça n’arrivera plus jamais.

Mais quand on sait pertinemment qu’on sera jamais totalement à l’abri de ce genre de choses, on fait quoi ? On lutte. On espère. On y croit ?

Pas toujours.

Publicités