Bilan Mensuel

Les cloches du bilan ont sonné : tremblez !

J’aime bien rendre les choses un peu dramatiques.

Donc : mon retour sur ce blog et donc dans le monde cruel du régime date du 3 septembre dernier.

Poids perdu ? 4,5 kgs. Je trouve ça décevant, je ne vous le cache pas. Je fais quand même beaucoup d’efforts, et en partant de 102 kgs, je pensais que ça irait plus vite que ça. J’essaie cela dit de trouver des raisons qui font que je ne perds pas plus, et la rétention d’eau pourrait bien en être une.

En revanche, je n’ai aucune envie d’abandonner. Parce que d’une part, le fait d’en parler quasiment chaque jour sur ce blog me fait du bien. Et qu’avec plus de 1500 visites depuis, je me dis que je ne suis pas la seule à lutter contre mes problèmes avec la bouffe.

Et en plus, le fait d’expérimenter de nouvelles choses, en termes de nourriture, de recettes, ça me botte bien ! Et mon petit plaisir coupable de prendre en photo tout ce que je mange, je l’assume, évidemment. Par exemple, vous voulez voir mon petit-déjeuner de ce matin ? Il suffit de demander :

Muesli, flocons d’avoine, prune et banane, miel

Délicieux.

Finalement, ce bilan, même s’il est en demi-teinte, m’encourage. BORN TO BE A STAR et tout et tout. Une star anonyme qui fait un petit 40 m’irait très bien.

Yeah baybi
Publicités
Carnet de Bord, Régime

Le paratonnerre de la bouffe

Oui, c’est un syndrome qu’on a facilement quand on est au régime. Toute la journée : toute la bouffe qui passe, elle est attirée par vous comme si vous étiez le paratonnerre de la bouffe.

La nana de la compta qui passe avec son plat maison à base d’épinards et de rognons grillés ? Ca fait envie.

Le collègue à l’appétit d’ogre qui passe avec sa barre chocolatée ? Aboule.

La menue de service qui passe avec son unique quart de brocoli pour le déjeuner ? IL EST POUR MOI.

Je passe par la phase : je veux MANGER. En fait, j’ai des habitudes bien ancrées depuis des années maintenant : manger au-delà de ma faim. Assez largement parfois, juste au-dessus, d’autres. Sauf qu’en fait il faut que je trouve l’équilibre. Et là, j’ai une sorte de relent de je-changerai-jamais-de-toute-façon-je-suis-pas-prête-à-me-battre-toute-ma-vie-comme-ça. Sauf que putain, si ! Y a pas, il faut que j’y arrive, il faut que je continue. Je me suis accoutumée à une mode d’alimentation pendant 24 ans, peu importe le temps que prendra l’accoutumance inverse, j’y arriverai (et dommage collatéral, j’aurai le boule de Beyoncé).

J’y arriverai [insérer ici jurons variés et fleuris].

Gnnn
La folie me guette

 

En attendant ce soir : QUINOA. J’adore le quinoa. C’est BON le quinoa.

J’ai dit que j’aimais le quinoa ? La photo est moche, arrête, je sais. Mais j’ai pas le temps, je travaille comme une follasse et j’ai pas le temps de faire ce que je voudrais à manger, et que ça soit aussi joli et bon et tout.

Quinoa, thon, tomate, courgette, poivron orange, vinaigrette balsamique

Et après, paf le fromage blanc à la prune et cassonnade :

Fromage blanc et prune

 

Et sinon hier, c’était Quick en sortant du théâtre. Mais c’était prévu et maîtrisé, comme excès, alors aucune culpabilisation (et des frites, oh oui des frites !).

 

Carnet de Bord, Régime

Faites vos jeux !

Car rien ne va plus ! Comment ça, j’en fais des caisses ? Non, parce que la journée avait bien commencé :

Muesli, chocolat, cranberry (WEEEEE)

Puis ce midi, grignotage du boeuf bourguignon préparé la veille (recette quand j’aurai du temps, promis). Un yahourt, une pêche et une après-midi bien remplie et pleine de rebondissements. Départ pour la salle de sport, une banane, des calories brûlées, je rentrai satisfaite, quand soudain…

La cocotte. Dans le four. ENCORE PLEINE DE BOEUF BOURGUIGNON.

Tu les entends sonner là, les cloches de l’enfer ?

Boeuf bourguignon, recette familiale

 

Evidemment que je me suis resservie, j’ai même terminé la cocotte !

 

 

 

 

 

Carnet de Bord, Régime

« Elle dit qu’elle a plus de genoux »

Bon, alors, inutile de tergiverser : aujourd’hui fut une course après le retard. Il a gagné. Il se dope, je parie. Alors que mes douleurs au genou se repointent, les garces.

Ce midi, j’ai avalé un sandwich (brie et miel, bien grassouillet) vite fait entre deux dossiers (je sais, c’est un gigantesque cliché, sauf qu’en fait c’est vrai, hm), et du coup j’ai rattrapé un peu le coup avec une brique de soupe à 17h. Histoire de tenir jusqu’au soir, en fait ; l’estomac est une bestiole compliquée, mais je pense réussir à le comprendre, peu à peu, à voir comme il fonctionne. Et lui il commence aussi à s’adapter à ce que j’essaie de lui imposer depuis quelques semaines maintenant… Il est plutôt cool jusqu’ici, je ne souffre pas trop de la faim, et en plus de moins en moins.

Bref ! Ce soir, tandis que le boeuf bourguignon mijote dans sa bière (ça a l’air étrange, dit comme ça, mais en fait ça sent bon dans mon studio), je me suis fait un petit snack spécial c’est-lundi-c’est-l’amour-est-dans-le-pré-je-me-prélasse-dans-mon-canapé.

Snack télé !

Sandwich : avocat/tomate/roquette/jambon speck (+ sauce yahourt basilic et épices)

A croquer : poivron jaune/carotte.

Repue je suis. Vautrée je reste. Demain ? Body attack. Oh yeah, baby.

En attendant, ce soir c’est plutôt :

Hnfffff
Carnet de Bord, Découvertes, Régime

Flâneries en tous genres

Imaginez, si je stressais ce matin à l’idée de me peser, c’est aussi parce qu’hier soir, j’ai dîné relativement copieux par rapport à d’habitude : je n’ai pas lésiné sur le riz, voyez plutôt :

Jambon Speck, riz, champignons poêlés, moutarde aux noisettes et trompettes de la mort

 

Quand je me suis couchée, mon estomac n’était pas creux, et là… Ca m’a changé, ça ne m’est pas arrivée depuis que j’ai commencé ce changement de régime. Et du coup, la bonne surprise de ce matin m’a fait beaucoup de bien. Du coup, petit-déj royal et un peu nouveau ! J’ai ajouté… *roulement de tambour*

… DU CHOCOLAT !

 

Ce matin, je suis passée chez le boucher : j’ai décidé de réintroduire un peu de viande dans ce régime (de « vraie » viande, pas seulement du blanc de poulet, ou du jambon). J’ai acheté une cuisse de poulet, et de la viande pour bourguignon (la recette un peu plus tard dans la semaine !). J’ai un peu flâné dans le quartier, j’aime bien l’ambiance du dimanche matin, d’autant qu’il y avait un vide-grenier et qu’à chaque fois cela a du succès !

Et ce midi, j’ai du préparer quelque chose de rapide et d’un peu léger : omelette et poêlée de légumes ! Je décline la poêlée de légumes tout le temps, je sais, mais c’est si bon.

Omelette au basilic, carottes, poireaux, crackers

 

Cet après-midi, au hasard d’une promenade avec une amie après un café, on a découvert la Galerie Vivienne, dans le 2ème arrondissement, tout près du Palais Royal. Un coup de coeur, jugez plutôt !

Un très bel endroit, à l’atmosphère délicieusement rétro, aux mosaïques superbes et qui vous plonge un peu hors du temps. Une belle découverte !

Et en attendant, y a ça qui mijote dans mon four… Yuuum !

Cuisse de poulet de petits légumes !